Sainte Rose de Lima

Sainte Rose de LimaPremière sainte du Nouveau Monde, elle fut canonisée en 1671. Rose de Flores était la dixième enfant d'une pauvre famille espagnole de Lima au Pérou. Très vite, elle manifeste pour le Christ un amour si fort qu'elle multiplie les austérités. A quatre ans et demi, elle reçoit la grâce de savoir lire sans avoir appris, l'ayant simplement demandé dans la prière. Elle en profitera pour se nourrir de la vie de sainte Catherine de Sienne qui deviendra son modèle. A cinq ans, elle se consacre à Dieu. A vingt ans, elle prend l'habit des tertiaires dominicaines. Les onze années qui lui restent à vivre, elle les passera, à demi-recluse, dans un minuscule ermitage au fond du jardin de ses parents, dans la prière et une austérité effrayante. En échange, elle reçoit des grâces mystiques étonnantes. Ste Rose de LimaDans le même temps, elle se dévoue au service des indiens, des enfants abandonnés et des vieillards infirmes. Ses visions éveillent les soupçons de l'Inquisition. Elle devra subir des examens et la sûreté doctrinale de ses réponses impressionnera ses interrogateurs. A sa mort, le petit peuple de Lima se presse sur sa tombe pour en recueillir un peu de terre. Sainte-Rose de Lima est la patronne des Amériques.

Saint Sidoine

"En sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme qui était aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : "Rabbi, pourquoi cet homme est-il né aveugle ? Est-ce lui qui a péché, ou bien ses parents ? "Jésus répondit : "Ni lui ni ses parents. Mais l’action de Dieu devait se manifester en lui." Il cracha sur le sol et avec de la salive il fit de la boue qu’il appliqua sur les yeux de l’aveugle, et il lui dit : "Va te laver à la piscine de Siloë. " (Ce nom signifie envoyé). L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait..." - Extrait de l’évangile selon saint Jean (IX 1-7).
Saint SidoineCet homme, aveugle de naissance, c’était Sidoine. C’est tout au moins ainsi que l’a identifié la légende au Moyen Age qui en fait un des compagnons de Lazare, Marthe, Marie-Madeleine et leurs amis. A la mort de Maximin qu’il aurait secondé dans son ministère évangélique, il serait devenu évêque d’Aix, après avoir gouverné l’Église de Saint-Paul-Trois-Châteaux, sous le nom de Restitut.
Il a sa sépulture dans la crypte de Saint-Maximin. C’est dans son sarcophage qu’avaient été cachées les reliques de Marie-Madeleine pour les soustraire éventuellement aux Sarrasins. Son crâne est exposé devant le retable du crucifix.
Crâne de saint SidoineCertains ont voulu voir en lui, outre un des premiers évêques d’Aix, l’évêque de Clermont saint Sidoine Apollinaire, mort vers 486 et dont la fête tombe le même jour, voire saint Cedde de Lindisfarne, évêque anglais mort en 664 dont le culte aurait été introduit en Provence par les moines irlandais de Lérins...

Bienheureux Jean Bourdon, martyr

Prêtre franciscain (frère Protais). Parce qu'il avait refusé de signer la Constitution civile du clergé, il fut détenu sur un bateau négrier, sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, avec beaucoup d’autres prêtres à qui il cherchait à apporter du soulagement. Il mourut de la contagion qui régnait à bord.

Bienheureux François Dachtera, martyr

Bienheureux François Dachtera martyrPrêtre polonais de Gniezno et professeur de religion au lycée de Bydgoszcz, il fut arrêté dès les premiers jours de l’occupation de la Pologne par le régime nazi, en 1939. Déporté dans le camp de concentration de Dachau en Bavière, il y mourut, victime d’expérimentations pseudo-médicales, en 1944.

Bienheureux Constantin Carbonell Sempere, Pierre Gelabert Amer, Raymond Grimaltos Monllor, Florentin Perez Romero, Urbain Gil Saez, Jean-Marie de la Croix Garcia Mendez, Rosaria Quintana Argos et Séraphine Fernandez Ibero, martyrs

Tous furent victimes, dans la région de Valence, durant la persécution déclenchée contre l’Église au cours de la guerre civile d'Espagne en 1936 :

  • Constantin Carbonell Sempere, prêtre, Pierre Gelabert Amer et Raymond Grimaltos Monllor, religieux jésuites, assassinés à Tavernes de Valldigna.
  • Florentin Pérez Romero, prêtre, et Urbain Gil Saez, religieux du Tiers-Ordre franciscain, exécutés près de Vallbona.
  • Jean-Marie de la Croix (Marien Garcia Mendez), prêtre du Sacré-Cœur de Jésus, tué à Silla.
  • Rosalie (Pierrette-Marie-Victoire Quintana Argos) et Séraphine (Emmanuelle-Juste Fernandez Ibero), tertiaires capucines de la Sainte Famille, à Puzol.
Lundi 22 Juillet 2019
Go to top