Viens, Seigneur Jésus !roi

L’année liturgique s’achève sur la solennité du Christ Roi. Attribut paradoxal que cette couronne royale pour celui qui, comme le faisait remarquer l’abbé Lutz dans son homélie, nous invitait le dimanche précédent à « rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu », inspirant ce que les siècles futurs interpréteront comme le fondement de la distinction (avant qu’elle ne devienne séparation…) entre le politique et le religieux. Ce n’est donc pas un hasard si le Christ laisse dans l’évangile à des hommes le soin d’annoncer lui-même cette royauté qui est la sienne, de l’Epiphanie à la Croix : «  Où est le roi des Juifs, qui vient de naître ? » (Mt II 2), « C’est toi qui dis que je suis roi, ma royauté n’est pas de ce monde… » (Jn XVIII 37), « Salut, roi des Juifs ! » (Mc XV 18). La royauté d’abord brocardée dans la parabole des arbres qui veulent se donner un roi (Juges IX 6-15) va devenir, notamment avec les figures de Salomon et de David, symbole de puissance mais aussi de service. Dieu a dû finalement se servir de nos mots et de nos références humaines pour exprimer quelque chose de ce qu’il est en lui-même, montrant ainsi – et à combien de reprises ne l’a-t-il pas fait ? – qu’il s’adapte à l’homme comme un père ou une mère utilise les mots de son enfant pour mieux se faire comprendre et le conduire à une connaissance supérieure. Analogiquement l’allusion royale dit la toute-puissance de Dieu. Celle-ci a été remise en cause, nous faisait encore remarquer l’abbé Lutz, par les penseurs juifs ou les théologiens de l’après Shoa, mais les évènements du monde peuvent interroger notre foi, non contredire une des premières affirmations de notre Credo : « Je crois en Dieu le Père tout-puissant ».

Lire la suite...

Quand la sagesse prévaut

Dimanche 29 novembre, à 10h30, le Conseil d'État a fait savoir qu’il cassait la limite imposée par le gouvernement de 30 personnes par messe et donnait trois jours à l'exécutif pour remonter cette jauge à 30 % de la surface des églises, ce qui correspond à la demande faite par les évêques. Le porte-parole de la conférence épiscopale commente : «Le droit est rétabli, la raison est reconnue, nous sommes heureux que le juge ait ramené de l'intelligence dans ce dossier.» Dans son communiqué officiel, la conférence des évêques explique : « Le juge des référés du Conseil d'État a jugé que cette limitation était disproportionnée et portait ainsi une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de culte. Les célébrations religieuses peuvent reprendre sans cette limitation de 30 personnes. Ces célébrations devront cependant se dérouler dans le strict respect des mesures sanitaires en vigueur, en tenant compte de la capacité d'accueil de chaque église, ainsi que cela avait été proposé par la Conférence des évêques de France. La conférence des évêques de France considère que le droit a ainsi été rétabli et la raison reconnue. Elle forme cependant le vœu que le recours judiciaire reste l'exception dans le dialogue avec les autorités de notre pays.» L'archevêque de Paris «se réjouit que soit ainsi reconnu en justice le caractère manifestement illégal de la décision qui avait été prise par le gouvernement, au mépris de la concertation intervenue.» Celui de Rennes confie: «Le Conseil d'État reconnaît que la liberté de culte n'est pas une liberté comme les autres. Comme s'il reconnaissait que la dimension spirituelle et religieuse est une dimension particulière à respecter dans toute société, et en l'occurrence la nôtre». Nous nous réjouissons de ce bon fonctionnement des institutions qui permet de corriger en justice des décisions dans le meilleur des cas hâtives, pour ne pas dire malveillantes et partiales et de voir la plus haute juridiction de notre pays reconnaître explicitement que la liberté de culte est d'une nature plus impérieuse que toutes les autres. Pour nos paroisses, la situation actuelle permet de rétablir deux messes dominicales à la collégiale, à 9h et 10h30, sans craindre d'enfreindre les limites raisonnablement imposées, dans l'attente de la levée des distanciations, qui signifiera la reprise des messes dans la petite église de Saint-Antonin-du-Var.

 

 

De drôles de pratiquants...

Il y a aussi de drôles de pratiques qui n’honorent pas leurs auteurs et font honte à la communauté qui porte le nom du Christ au milieu du monde. Le soi disant "collectif de fidèles de la collégiale de Lorgues" qui a envoyé cette semaine une courageuse lettre anonyme à l'évêque pour accuser leur curé avec un tissu de mensonges de les "priver de messe" (on croit rêver !!!) est invité devant Dieu à se situer en vérité et serait bien inspiré de se présenter à une des permanences de confession que nous assurons tous les vendredis lors de l'adoration avant d'oser prétendre de nouveau recevoir le Corps du Christ...

 

 

Appel à votre générosité

Le Denier de l’Eglise, pour le fonctionnement du diocèse

Ce don volontaire que fait – normalement – tout baptisé chaque année sert au fonctionnement du diocèse qui doit gérer sur tout le département un certain nombre d’édifices (églises n’appartenant pas aux communes, presbytères, salles de catéchisme, séminaire, etc), rémunérer plusieurs centaines de permanents laïcs, diacres en vue du sacerdoce et prêtres, assurer la formation des futurs pasteurs de nos communautés paroissiales. Du montant récolté se déduit le « salaire » octroyé mensuellement à vos prêtres, à savoir 450 euros…

Chacun de vous a à cœur de venir en aide à des œuvres diverses ; l’Eglise et le maintien de son service dépend uniquement de ce que vous accepterez de faire pour elle : nulle aide de l’Etat ni du Vatican ne lui parvient, il convient que chacun s’interroge sur sa responsabilité à cet égard.

L’évêque tient à vous remercier, vous qui déjà par un don ponctuel ou un prélèvement régulier assumez cette obligation morale :

« Chers paroissiens,

En ces temps difficiles, je voudrais vous remercier tout particulièrement pour votre soutien spirituel et financier pour vos prêtres et votre Eglise.

Le Denier est une ressource essentielle qui permet à notre diocèse d'assurer la rémunération des prêtres et des salariés chaque mois. Au 30 septembre, la collecte du Denier de l’Eglise est en baisse de 21% dans votre paroisse par rapport à l'année

dernière. Nous sommes invités à tous nous mobiliser. Nous sommes tous concernés, certains peut être plus modestement s'ils sont dans la difficulté, d'autres plus généreusement s'ils le peuvent. Vous recevrez en sortant de l’église les enveloppes du Denier de l’Eglise. Merci beaucoup à tous ceux qui ont déjà donné cette année. Un grand merci à tous pour votre soutien et votre générosité ! »

Aider aussi la paroisse de Lorgues

La pandémie en cours cette année a frappé durement une quantité de professionnels, commerçants, entrepreneurs, particuliers. La paroisse n’échappe pas à ces difficultés : la plupart des baptêmes et mariages prévus en 2020 ont été annulés, nous n’avons pas pu célébrer les fêtes de Pâques, ni même la Saint-Ferréol comme nous l’aurions voulu et beaucoup, par crainte de la contagion, n’ont pas encore repris le chemin de l’église. Ainsi la paroisse accuse un déficit de près de 14 000 euros par rapport à l’année précédente, pour des charges quasi identiques. Beaucoup d’entre vous ont déjà fait un don substantiel au sortir du confinement pour nous venir en aide mais cela ne permet pas d’équilibrer le budget. En conséquence nous sollicitons chacun d’entre vous pour évaluer l’offrande faite à chaque messe dominicale lors de la quête faite désormais à la sortie de l’église. Un don plus important peut aussi être fait manuellement à l’ordre de la « paroisse de Lorgues », qui donne droit à un reçu fiscal pour déduction des impôts : il faut pour cela laisser ses coordonnées postales et spécifier par écrit votre désir de recevoir ce reçu.

Je tiens à remercier vivement tous ceux qui nous ont déjà apporté leur aide et tous ceux qui les rejoindront.

 

Rentrée des catéchismes

ktAvec joie, nous accueillons de nouveau les enfants qui, comme chaque année, entreprennent ou poursuivent leur découverte de Jésus et de son message et se préparent à recevoir les sacrements qui achèveront leur initiation chrétienne. Le catéchisme a repris le mercredi 7 octobre à Lorgues et le vendredi 9 octobre au Thoronet. Il concerne tous les enfants à partir du CE2, cependant des enfants qui n’auraient pas suivi les premières années seront toujours reçus avec joie dans le groupe qui leur correspond. Les rencontres ont lieu le mercredi matin au presbytère de Lorgues : CE2, CM1 et CM2 de 9h à 10h30, 6ème et 5ème de midi à 13h30 (prévoir son pique-nique). Au Thoronet, c’est après la classe, le vendredi que tous les groupes se retrouveront à l’église à partir de 17h et jusqu'à 18h15. Naturellement, les consignes sanitaires requises dans les écoles seront naturellement appliquée au catéchisme. Renseignements et inscriptions à la cure : 04 94 73 70 53. Les mamans qui pourraient accompagner les catéchistes et offrir une présence auprès des enfants seront les bienvenues !

 

Urgence

Benoit XVIbis

« Comme [saint Augustin] nous pouvons affirmer : « Silere non possum ! Je ne peux pas me taire ! » Il est urgent, nécessaire, que tous évêques, prêtres et laïcs, retrouvent un regard de foi sur l’Eglise. »

 

Benoît XVI

(dans un livre issu d’entretiens avec le cardinal Sarah, paru le 15 janvier 2020 : Des profondeurs de nos cœurs)

 

Se mettre à l’école des saints

saint

Il est bien de fêter les saints et de prier pour que leur exemple nous stimule mais si nous ne les connaissons pas, cela reste bien factice. Le site de la paroisse vous permet de vous y aider. Sur la gauche de la page d’accueil une ligne « recevoir les saints du jour » vous invite à inscrire votre adresse mail puis à cliquer sur « s’inscrire » et vous recevrez chaque matin quelques lignes présentant les principaux saints fêtés le jour même, elles vous feront découvrir des visages insoupçonnés de la sainteté, elles vous conduiront peut-être à vouloir en approfondir quelques uns. N’hésitez pas, vous ne risquez rien sinon de finir par leur ressembler. Une touche « se désinscrire » permet tout aussi facilement de faire un autre choix…

 

Contact

Formulaire de Contact

Envoyer un e-mail. Tous les champs marqués d'un astérisque * sont obligatoires.
Lundi  30 Novembre

Pour recevoir chaque matin quelques lignes présentant les principaux saints fêtés le jour même il suffit de s'inscrire avec son adresse de messagerie.

Désinscription à tout moment

Offices dominicaux
Samedi à 18h (messe anticipée) au Thoronet
Dimanche  à  9h  et à 10h30 à la collégiale de Lorgues
 

CATECHISME1 R

Secours catholique r

Le Denier de l’Église

il faut y penser !