Dimanche prochain, 22 mai, sainte Rita s'effacera devant la célébration du sixième dimanche de Pâques. Mais c'est une très vieille tradition de bénir au jour de sa fête dessainte Rita roses en souvenir de celle qu'on appelle la « sainte des roses » ou la sainte « des causes désespérées ». A l'issue de la messe, seront donc bénites les roses que les fidèles voudront apporter, qui selon la tradition pourront être remises ensuite aux parents ou amis malades ou simplement conservées en souvenir. Cet usage s'enracine dans un évènement qui a marqué les derniers jours de sainte Rita : le dernier hiver de sa vie, en 1457, il neige abondamment. Une cousine de sa ville natale, vient visiter Rita dans son monastère des sœurs augustiniennes de la province de Pérouse en Italie. Avant de repartir, la parente lui demande si elle peut faire quelque chose pour elle. Rita lui répond : « Je voudrais une rose de mon petit jardin ». La cousine pense que Rita délire, « une rose en plein hiver ! ». Il faut dire que Rita vivait complètement recluse. Depuis plus de 15 ans, elle ne se nourrissait que de l’eucharistie, en continuant jour et nuit à prier pour la réconciliation de tous et chacun. Rentrée au village, la cousine a déjà oublié cette demande quand, passant par hasard près de l’ancien jardin de Rita, elle voit une superbe rose rouge, très parfumée, qui s’épanouit sur l’un des rosiers ! Elle la cueille avec émotion et retourne à Cascia la porter à Rita. Une bouture de ce rosier a été plantée dans le jardin du monastère et, depuis cinq siècles, il fleurit toujours.

 

 

travauxMême si le sujet n'est pas tout à fait de saison, encore que la fête de Pâques éclaire notre mort d'une lumière tout à fait particulière, la paroisse prend soin de ses tombes. Les vivants ont la priorité bien sûr, mais le devoir de mémoire et de respect que nous devons à ceux qui nous ont précédés nous oblige à leur offrir régulièrement nos prières, parfois la célébration d'une messe, et passe aussi par l'attention portée aux sépultures. D'autres cultures ont ainsi développé le "culte des morts" jusqu'à transformer le regard que les vivants peuvent avoir sur leur propre vie et sur leur destinée. Notre société occidentale a développé, en sens inverse, le culte de l'éternelle jeunesse en évacuant au maximum ce qui n'entre pas dans le cadre de ce paradis artificiel, quitte à tourner le dos à la réalité. Au centre du cimetière, les Pères assomptionnistes viennent de rétrocéder à la paroisse le caveau des anciens curés après avoir fait retirer, depuis longtemps déjà les corps des religieux regroupés dans un nouveau caveau. Quelques paroissiens participent à la rénovation de ce monument dominé par la grande croix qui rappelle d'où vient notre espérance et qui se dresse comme un signe de victoire au milieu du cimetière dont l'étymologie rappelle qu'il n'est qu'un "dortoir" d'où se réveilleront pour la vie ceux qui ont mis leur foi dans le Fils de Dieu. Un prochain chantier permettra de restituer les noms des prêtres et curés ensevelis ici, dont le dernier est l’inoubliable Père Jean de Matha.

 

 

Le dimanche 1er mai, en la collégiale Saint-Pancrace d'Aups, notre évêque, MonseigneurConfirmation aups Dominique Rey a conféré le sacrement de confirmation aux enfants du doyenné parmi lesquels figuraient quatre jeunes de notre paroisse : Clément Giraud, Clément-Aymeric Kotimbi, Jules Michel et Vincent Quinones. Que la puissance de l'Esprit-Saint qu'ils ont reçu en plénitude leur permette de vivre dans une totale fidélité au Christ.

 

 

Pour la messe de ce dimanche 22 mai 2022, merci d'imprimer vous-même votre propre feuille de chant. Vous pouvez aussi simplement la regarder en cliquant sur le lien suivant :

 
 

Avis de deces rNous portons dans nos prières

Monsieur Jean-Claude Bertrand,

décédé le 9 mai 2022,

dont les funérailles auront lieu

le mardi 17 mai à 15h

et Madame Josette Lepreux,

décédée le 16 mai 2022,

dont les funérailles auront lieu

le vendredi 20 mai à 10h30,

toutes deux en la collégiale de Lorgues.

 

Si les raisons du conflit entre Russie et Ukraine sont multiples et nous échappent en partie, Vladimirl’élément religieux souvent peu abordé par les médias pèse d’une façon significative sur le différend entre les deux états.

L’ecclésiologie orthodoxe

La première notion à avoir en tête pour l’analyser est celle du rapport tout particulier entre pouvoir civil et autorité religieuse dans le monde orthodoxe. L’Orient et l’Occident qui s’identifieront progressivement comme l’ensemble des églises « orthodoxes » et l’Eglise « catholique », ont développé au long des siècles deux visions radicalement différentes de ce vis-à-vis. En Orient, le patriarche byzantin s’est assuré une prééminence face au siège de Rome en vertu de sa proximité avec le centre du pouvoir de l’empire romain fixé à partir du IVème siècle à Constantinople. Cette promiscuité sur laquelle reposent ses prétentions s’est mue très rapidement en servilité à l’égard du politique. De là s’est développée une ecclésiologie particulière.

mariageLa publication des bans de mariage est non seulement l'occasion de transmettre une information, éventuellement d'émettre des objections, mais surtout une invitation à prier pour ces couples qui se forment afin qu'il persévèrent dans la fidélité et puissent construire une famille chrétienne. Pour les mois à venir, il y a promesse de mariage pour nos paroisses entre :

cinquante-cinq baptêmes seront célébrés sur nos paroisses dans les mois à venir. Nous nous réjouissons d'accueillir ces enfants et leurs familles, et les poSybillertons déjà dans notre prière, en voici la liste à ce jour :

samedi 13 mars à la collégiale :

Baptême de Léa Otto-Bruc 

samedi 26 mars à St-Ferréol :

Baptême d’Enny Deniau.

 

 

synodeLe Synode, un pèlerinage ensemble

Communion, Participation, Mission : forte de cette devise, la démarche synodale ouverte en octobre 2021 a été voulue par le pape François comme une invitation faite à tous les catholiques. Le synode est, littéralement, un « chemin ensemble », et comme notre but est la rencontre du Seigneur Jésus, qui est le Chemin, la Vérité et la Vie, ce chemin vers lui devient un pèlerinage.

Pourquoi un synode ? Le synode est une démarche providentielle pour notre temps, et un moyen que le Seigneur donne pour réfléchir sur tous les défis qui se présentent pour l’Église. L’enjeu est de se mettre à l’écoute les uns des autres, et ensemble à l’écoute de l’Esprit Saint.

Pour favoriser cette démarche, la paroisse propose ci-dessous un outil pour ceux qui veulent y participer. Certains paroissiens ont déjà pris l'initiative personnellement ou en petit groupe de réfléchir et de faire des propositions, ce qui est tout à fait dans l'esprit de ce processus qui vise à reconnaître le travail de l'Esprit-Saint dans l'âme de tout fidèle baptisé.

Fiche d'aide en cliquant ici

 

KievLe Secours Catholique vient en aide directement à travers le réseau Caritas d'Ukraine, de Pologne et des états voisins à la population restée sur les zones de conflit et celle qui a du s'exiler dans le plus grand dénuement. Vous pouvez envoyer vos dons en ligne en tapant Secours catholique Urgence Ukraine, ou en écrivant à Secours Catholique, 106 rue du Bac 75007 Paris, en précisant la destination de votre don (susceptible de réduction d'impôts). Des chrétiens de Lorgues se sont déjà signalés pour accueillir chez eux des réfugiés ukrainiens. Chacun est invité à répondre avec générosité et en conscience au drame que vivent des populations innocentes.

 

st Antonin

La messe dominicale est célébrée un dimanche sur deux à 9h à Saint-Antonin-du-Var

Voici les prochaines messes programmées :

Dimanche 24 avril

Dimanche 7 mai

Dimanche 21 mai

Dimanche 4 juin

Dimanche 18 juin

Dimanche 2 juillet

Dimanche 16 juillet